Le Grand Saut

article le grand saut

Pour compléter ce chapitre, souvent on me demande pourquoi ce grand saut ?

Comment as-tu eu l’idée?

Tu as la trouille?….

 

Nouveau départ oui, nouvelle aventure, nouveau challenge, nouvelle vie, nouvelle carrière professionnelle, bref, le grand saut (j’ai fait un master RH donc rien à voir avec le DIY ahahah), mais aussi nouvelle peur, nouvelle crainte, nouvelles responsabilités… enfin tout est nouveau 😄

 

Comment m’est venu l’idée d’entreprendre et l’idée de cette société?

L’idée d’entreprendre est dans ma tête depuis des années. Tout le monde autour de moi m’a entendu dire « je veux me lancer » ou « je veux être à mon compte » (celui qui ne l’a pas entendu est probablement sourd ahahah). Pourquoi? Parce que c’est liberté, c’est faire ce que l’on veut, entreprendre comme on veut, avec ses idées, ne pas avoir quelqu’un au dessus de soi, s’investir et travailler pour soi et sa famille, faire le grand saut. Alors oui, c’est des heures et des heures de travail, de l’investissement, des galères, des problèmes, etc, mais c’est pour SOI.

Mais se lancer, oui mais dans quoi?

Comme beaucoup de monde, je recherche l’idée qui fera que… donc je réfléchis encore et encore, pendant des années. Je sais réfléchir c’est ma spécialité mais quand même c’était long, vraiment très long 😂.

Du coup pendant mes années réflexion, je fais des études, en alternance, dans le monde du RH. Moi qui voulais arrêter mes études avant le bac, me voilà avec un bac + 5 en poche. Et puis vient le monde du travail, le monde de la désillusion 😂… avec mon bac + 5, je me retrouve avec un poste de bac +2… il n’y a pas de sous métier, mais disons que lorsqu’on fait des études, ca fou la rage… mais bon je travaille, toute expérience est bonne à prendre. Sauf que ma carrière stagne, je m’ennuie, je n’avance pas mais je persévère, je ne lâche rien. Comme beaucoup, mon bac + 5 ne me sert pas, ben non il faut un bac + 5, 15 ans d’expérience, être ni trop jeune, ni trop vieux, avoir des enfants (mais pas trop jeunes) ou ne pas en vouloir, et bien évidemment être payée 20 k€ 😂. J’exagère un peu mais ce n’est pas loin de la vérité.

Et puis il y a eu des bonnes et …des mauvaises expériences.

Et ces mauvaises expériences me font plus que réfléchir. Et puis j’étouffe dans ce monde du travail. Et un jour, on me licencie pour motif économique (une 2ème fois), avant mon retour de mon congé maternité. Là c’est le déclic, je me dis c’est le moment où jamais. Je profite de ma fille et en même temps je me pose et monte mon projet. Alors c’est parti, il faut réfléchir (et vite cette fois) pour trouver THE idée pour enfin faire le grand saut.

En parallèle, je change beaucoup mes habitudes de consommation (pourquoi elle me parle de ca? Vous comprendrez après 😂), notamment depuis que je suis enceinte. Je ne tombe pas dans l’excès mais je ne souhaite pas mettre des produits avec des perturbateurs endocriniens et j’en passe sur ma fille. Donc j’épluche les étiquettes (merci yuka et INCI). Ok je fais ca pour notre enfant, mais pourquoi je ne le fais pas pour nous? Allez c’est parti… je commence à fabriquer certains cosmétiques ou produits ménagers. Avec son lot de bonnes et mauvaises expériences. Je fabrique également des petites choses pour la chambre de notre enfant (non mais elle divague totalement, elle change de sujet… vous comprendrez aussi après 😂). Mais ce qui m’embête lorsque je fais quelque chose, c’est qu’il manque toujours quelque chose. Ou alors il faut faire plusieurs magasins ou plusieurs sites internet.

Je commence donc à creuser le sujet

(ahhhh on y vient au lien du pourquoi du comment), pourquoi ne pas tout centraliser pour éviter de courir partout. Bon j’ai déjà creuser 50 000 idées avant, en me disant c’est la bonne hein, donc on ne s’emballe pas.

Donc je creuse le truc et je me dis que ca peut le faire… oui ca peut le faire dans ma tête mais financièrement parlant?

Viens donc la phase de recherche de fournisseurs, un peu galère parfois, surtout lorsqu’on a pas de numéro siret. C’est un peu une chaine sans fin, on a besoin de prix pour faire son business plan, pour voir si c’est rentable et donc pour créer sa société (et accessoirement avoir son numéro siret), mais les fournisseurs demandent un n° siret pour avoir les tarifs… en tout cas, certains m’ont fait confiance de suite, d’autres à force de persévérer (d’ailleurs je les remercie) et d’autres voulaient à tout prix un numéro siret.

Cette phase enfin terminer, on calcule, calcule et re calcule dans tous les sens. Et puis viens ce fameux jour, le 19 juin 2019 (voir article du dessus), où on me dit « c’est ok, tu peux te lancer ». Wouwouuuuu trop bien, je suis contente, heureuse, aux anges, enchantée mais de l’autre je n’y crois pas. Cela semble tellement irréel! Enfin voila, je me lance, il est temps de le faire le grand saut

 

Et pour répondre à la dernière question, est ce que j’ai peur de faire le grand saut ?

OUI, bien évidement. Peur de se planter tout d’abord, peur de prendre les mauvaises décisions, peur de ne pas y arriver… mais qui n’a pas peur dans son boulot de tous les jours hein?

Alors oui j’ai la trouille à mort mais surtout je suis contente, heureuse, excitée, impatiente d’appuyer sur le bouton on pour que mon site e commerce soit enfin en ligne, impatiente de vous dévoiler le projet final, impatiente d’avoir vos retours…

 

La suite… à suivre…

 

A très vite

Carol

Share this post

One reply on “Le Grand Saut

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *